Mageia : Première impression

Pour ceux qui ne le saurait pas, la nouvelle distribution Mageia est un fork de Mandriva. Je vous renvoie sur son site pour sa justification : http://mageia.org/fr/#announce.

Je profite de ce nouveau POST pour vous présenter l’installation de cette première mouture en version Beta 1. Il est pour l’instant difficile à Mageia de cacher ces origines. Pour ceux qui connaissent Mandriva, il n’y aura aucun dépaysement. Je m’attendais à un certain choix et partie pris dans le choix des packages, mais pour l’instant cela ne semble pas être une priorité.

L’installation à été effectuée à partir de la version 32bit dans une Virtualbox après download du fichier bittorent : http://mageia.org/fr/downloads/. L’installation est effectuée dans une Virtualbox 4.0.2 sur une Mandriva 2010.2 (ironie du sort …).

Je rappelle à toutes fins utiles que cette version est une version beta mise à disposition pour test.

Installation

En premier choix de la langue d’installation

choix langue

choix langue

Acceptation de la licence

Licence

Licence

Le choix du clavier

clavier

clavier

Étape du partitionnement. Par défaut, mageia créer 3 partitions, une pour le système « / », une pour le swap (le double de la mémoire) et pour finir une pour les répertoires personnelles « /home ».

partitionnement

partitionnement

Choix de médias complémentaires. Aucun choix n’a été effectué.

Medias supplémentaires

Medias supplémentaires

Choix de votre Desktop. Par défaut c’est KDE qui est proposé (version 4.6.1), sinon vous avez le choix de Gnome (version 2.32) ou « personnalisé ».

Desktop

Desktop

Lancement de l’installation, les écrans suivants sont les captures de la présentation de mageia. Nous en sommes qu’au début, personnellement je les trouve assez « Bof », de plus pas vraiment dans l’ambiance du graphisme de l’installation et plutôt sans saveur.

Premier visuel pour les Bugs

Premier visuel pour les Bugs

Deuxième visuel pour le retour des tests

Deuxième visuel pour le retour des tests

Troisième visuel pour adhérer à la communauté

Troisième visuel pour adhérer à la communauté

une fois les packages installés, création de mot de passe de l’administrateur « root » et du premier utilisateur.

mot de passe "root" et premier utilisateur

mot de passe "root" et premier utilisateur

Préparation du programme d’amorçage

programme d'ammorçage

programme d'amorçage

Résumé final de l’installation, avec possibilité d’affiner les paramétrages.

résumé de l'installation

résumé de l'installation

Possibilité de faire une mise à jour finale avant la fin de l’installation. Dans le cas qui nous intéressent cela n’est pas nécessaire.

Écran de Mise à jour

Écran de Mise à jour

L’installation est terminée, Félicitation …

Fin d'installation, Félicitation

Fin d'installation, Félicitation

Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre machine ou espace Virtuel.

Première Impression

Pas de grand changement révolutionnaire en comparaison d’une mandriva 2010.x. Comme dit précédemment, beaucoup de packages installés. Il est difficile de voir un choix éditorial et stratégique pour l’instant, si ce n’est le choix par default de KDE (comme la mandriva) et le choix de libreoffice comme toutes les distributions. Mageia se veut généraliste et cela est visible.

Je vous laisse avec quelques captures d’écran.

écran de démarrage

écran de grub

écran de démarrage

écran de démarrage

Graphisme sympathique mais caché par l’écran de connexion, dommage …

Ecran de connexion

Écran de connexion

connexion en cours

connexion en cours

Interface par défaut de mageia, c’est sobre. J’espère que quelques graphiste se pencherons sur le berceau (ou le chaudron) de mageia pour le rendre plus attractif. Étonnant la position de la poubelle en haut à gauche …

interface par défaut

Interface par défaut

Mageia, deviendra-t-elle la nouvelle distribution des geeks, comme l’a été mandriva ?

Nous verrons cela dans les jours qui viennent avec la série de beta et de RC. La sortie finale est prévu pour juin …

Ou comme souvent dans l’open-source : Quand elle sera prête …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.